Tech.Law: "La censure est gouvernements, pas Twitter"

Le lundi 30 Janvier 2012, dans les articles , rapports , Tech.Law , par Ernesto Belisario

Il fait beaucoup de choses à discuter du choix de Twitter de modifier sa politique, de sorte que - dans le cas où les autorités d'un pays l'exigent - aux messages obscurs pour les utilisateurs individuels (seulement) dans le pays demandeur et pas dans les autres.

Depuis beaucoup ont crié «censure», le samedi 28 Janvier a même occupé le # TwitterBlackout (une sorte de grève Tweets) et nombreux sont ceux qui ont commenté sur les nouvelles (parmi beaucoup d'autres, souligner: John Boccia Artieri , Fabio fermé , Luca Conti et Guido Scorza ).

Comment changer la politique à Twitter
Jusqu'à aujourd'hui, lorsque les autorités de l'Etat ont fait à l'opposition d'un tweet à ses propres lois, le recours était de supprimer le contenu à l'échelle mondiale. Avec le changement de la politique dans ces situations, va rendre le contenu inaccessible Twitter par les utilisateurs du pays demandeur, en le gardant disponible dans le reste du monde.
Les messages seront également supprimés, cependant, inclus dans un registre tenu à la page de projet Chilling Effects accessibles à http://chillingeffects.org/twitter .

Ce n'est pas la censure par Twitter
Il me semble que - comme autorité soutenue - vous ne pouvez pas parler de censure et que les critiques de Twitter sont à moins de générosité. Indépendamment de la relative facilité avec laquelle il est techniquement possible de contourner cette interdiction "sélective "(et ceux qui veulent Twitter ne le savent pas?), il convient de faire quelques considérations.

(Continuer la lecture sur TechEconomy.it)

Tagged with:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>